La semaine de pâques (semana santa), est peut-être la période pendant laquelle le plus de personnes sont en vacances au Mexique. Cette semaine je n'ai pas fait exception. Avec Luis nous avons décidé d'en profiter pour aller faire un petit tour au Nord. Enfin, disons plutôt au Nord de Guadalajara. Aller réellement au Nord du Mexique de serait voir Chihuahua et Monterrey, mais ça représenterais une sacré trotte. Nous nous sommes alors contentés des villes suivantes: Mazatlan, Durango, et Zacatecas, avec un départ dans la nuit du Samedi 23 Avril. Le récit de ce voyage sera une autre occasion de vous parler de la magie de couch-surfing, ce site qui permet de voyager chez l'habitant.

Mazatlan, dans l'état de Sinaloa:
Nous sommes arrivée à la centrale d'autobus de Mazatlan dimanche à 5 heures du matin. Dès le lever du soleil nous sommes partis marcher le long de la côte, et avons découvert une ville magnifique au rues très colorées. Ces rues étaient cependant désertes car Mazatlan est avant tout une ville de tourists américains et mexicains qui vivent la nuit et dorment le matin, avec Spring Breaks, hôtels de luxe, et tout ça. Nous avons marché dans tous les sens toujours sans réponse de notre hôte, sans savoir que tout les hôtels de la ville étaient complets pour la semaine sainte. Mais finalement dans l'après-midi, Cuauhtemoc (c'est son prénom) nous a contacté. 10 minutes plus tard nous étions dans sa voiture, et en à peine deux heures il nous a montré toute la ville d'un bout à l'autre. Après un restaurant de fruits de mer il nous a emmené dans une des boites de la ville, ouverte bien que dimanche soir. Je ne suis sincèrement pas fan des boites de nuit, mais lorsque celle-ci est toute ouverte, au bord de la plage, avec un concert de reggae dans une oreille et le bruit des vagues dans l'autre, c'est assez magique.
Le deuxième jour, Cuauhtemoc nous a emmené à visiter son travail. Ça, c'était un avantage unique du fait de voyager avec couch-surfing! À 23 ans seulement, il est responsable d'un laboratoire d'analyse des eaux. Certes, être le neveu du propriétaire ça aide à avoir un bon poste dans l'entreprise. La principale activitée du laboratoire est de vérifier les taux de rejets toxiques des usines dans la mer. L'après-midi nous nous sommes rendus à l'aquarium de la ville. Les crocodiles et spectacles d'otaries étaient divertissant, mais certainement moins intéressants que la visite d'un laboratoire.
La nuit enfin, Cuauhtemoc a invité des amis pour une fête. Ça aussi c'est un truc typique du Mexique: passer 2 coups de fil et avoir 10 amis chez soi à peine une heure après! Moi quand je veux inviter des amis à Lyon je dois les prévenir 2 semaines à l'avance. Cette nuit nous étions avec des purs buveurs, qui savaient répéter que c'est ça la vie, qu'il faut boire et ainsi être heureux en faisant la fête. Avec Luis nous avons pris l'air sur le toit pendant que les autres se descendaient les bouteilles. Ils appelaient ça "fiesta mexicana". Luis est lui aussi un jeune homme engagé et travailleur. Il était vexé que tous disent que être Mexicain se résume à savoir faire la fête, il ne se sentait en rien comme l'un d'entre eux.
Le troisième jour nous sommes montés au phare de la ville puis avons pris le bus pour Durango après avoir chaleureusement remercié Cuauhtemoc pour tout le temps qu'il nous avait consacré sur ces 3 jours.
Entre Mazatlan et Durango se trouve la Sierra Madre Occidentale. Le paysage était magnifique, mais les virages plus violents que ceux que je n'ai jamais vu. Nous avons chacun passé 1/4h aux toilettes pour rendre à la nature les tacos que nous lui avions pris quelques heures plus tôt.

Durango, dans l'état de Durango:
Mais nous y sommes arrivés: Durango, à 1800 mètres d'altitude. Pour quelques pesos, un taxi nous a emmené à la maison de notre deuxième hôte: François, un photographe français de 33 ans qui compte un tour du monde parmi ses grandes expériences de voyage. La première chose qu'il nous a demandé est "qu'est ce que vous venez faire ici?". Il est vrai que Durango n'a rien de touristique, à part pour ceux qui aiment aller se perdre dans les montagnes alentours. Notre réponse a été la suivante:
-Durango est aussi le nom d'une BD lue quand j'étais plus jeune! Je devais donc voir la ville.
-Toute ville, bien que non touristique, a sa culture et a des gens à rencontrer.
À Durango nous avons pris le petit téléphérique qui monte sur la coline de la ville, à peine grande comme la colline de Fourvière. Le téléphérique a été construit il y a deux mois par des experts: les Suisses! Il est conçu pour résister à 4 mètres de neige et aux attaques terroristes. Seul problème, il n'a pas encore la climatisation. Allez savoir pourquoi les Suisses n'ont pas pensé à ça... Alors en attendant la clim, ils accélèrent la descente. Les 600 mètres de la colline au centre de la ville sont parcourus en 4 minutes au lieu de 6 pour que l'air passe plus vite! (oui, les fenêtres sont ouvertes évidemment). Ils sont fous ces Mexicains.
Le soir, François nous a emmené à une soirée avec ses amis qui travaillent au théâtre. Après avoir passé une nuit avec les jeunes les plus incultes de Mazatlan, nous avions cette foi l'impression d'être avec les plus cultivés de Durango.
Le deuxième jour nous nous sommes rendus à Villa de Oeste, une petite ville dans le style Western où se sont tournés de nombreux films. C'est un peu un repère de touristes mais on y rigole bien, entre les cowboys, les Indiens et les danseuses de French cancan. La boutique d'arme vend en réalité du Coca cola, et la cabane du Sherif est un restaurant à tacos.
Après y avoir fait le plein de photos, nous avons pris le bus pour notre dernière destination.

Zacatecas, dans l'état de Zacatecas:
Nous sommes arrivés à Zacatecas à 23 heures le jeudi. Ce n'est que lorsque nous avons retrouvé Abraham dans le centre que nous avons compris que la nuit ne faisait que commencer pour lui. Notre hôte nous a ramenés chez lui 3 heures plus tard, en voiture et complètement bourré. Nous sommes arrivés entiers et avons bien dormi.
Avec une cathédrale baroque, une ancienne arène de corrida, Zacatecas est une magnifique ville coloniale à 2300 mètres d'altitude. Elle a aussi son téléphérique, autrement plus haut que celui de Durango. On y trouve également une ancienne mine d'argent. La visite de la mine n'a rien de très intéressant, mais cet endroit a la particularité d'avoir une boite de nuit! Vous allez dire que je me répète... mais tant py, je l'écris quand même: Je ne suis sincèrement pas fan des boites de nuit, mais lorsque celle-ci est au fond d'une vieille mine, c'est assez magique.
La nuit nous avons ensuite assisté à une immense procession silencieuse pour célébrer pâques. Nous y avons vu de nombreuses représentations de Jesus et des personnages religieux vêtus de manière très différentes. Malheureusement, la procession a été stoppée par un mouvement de panique. Nous nous sommes retrouvés courant au milieu de la foule. Beaucoup de gens parlaient de coups de feu. La procession a repris après un temps, mieux encadrée par la police, mais sans public. Je viens de faire quelques recherches. Plusieurs journaux parlent d'une ampoule qui aurait explosé en tombant, la foule aurait alors cru à un coup de feu et la panique aurait commencé ainsi. D'autres articles disent que le bruit était bien celui d'une arme, mais dans tous les cas aucun ne parle ni de mort ni de blessé.
Le dernier jour de ces vacances fut certainement le plus culturel. Nous avons commencé par un concert de musique de chambre (chanté en Allemand, puis en Français, et enfin en Espagnol), puis avons vu un immense musée d'art contemporain (dont le meilleur artiste était certainement Manuel Felguérez). Nous sommes ensuite allés au Théâtre, puis avons vu un concert de tango, interprété par l'unique orchestre mexicain de tango (pas moins de 3 accordéonistes et 5 violonistes). Toutes ces œuvres étaient d'une très grande qualité. Nous avons ensuite vu un spectacle de clowns, mais c'était franchement quelques étages en dessus.
Après tout celà il était minuit, et il nous restait encore deux heures à tuer avant le bus qui nous ramènerait à Guadalajara. Nous sommes donc retournés dans le bar où nous avions rencontré Abraham deux jours plus tôt. Nous y avons vu la troupe de théâtre. Nous avons pu féliciter les comédiens pour leur jeu exceptionnel (l'un d'entre eux incarnait 4 personnages différents!), et partager une bière avec la troupe en parlant des difficultés du théâtre au Mexique et de leurs souvenirs d'un voyage en France.

Un chauffeur de taxi qui insultait son patron de tous les noms au téléphone nous a finalement laissé à la centrale de bus. Nous avons eu notre bus de justesse car il s'est permi de passer une heure en avance. Dès le dimanche nous avons repris nos activités sur Guadalajara.
Les photos de cette semaine sont dans l'album Une semaine au Nord, ou en cliquant sur les liens de l'article.

J'espère que ceux qui ont eu des vacances pour cette période ont pu en profiter autant que nous.
A bientôt!